Guide & Conseils

Attrapes rêves : Interview avec Alexia de Cosmic Dream

Attrapes rêves : Interview avec Alexia de Cosmic Dream


Est-ce que tu peux nous parler de ton parcours ?

J’ai commencé ma carrière en tant que chef décoratrice dans le cinéma et dans l’évènementiel; ce qui m’a permis de développer ma créativité et mon savoir-faire manuel. Je me suis ensuite investie dans un projet familial: Le Centre Élément, qui est un centre de bien-être à la pointe de la technologie. C’est peu après que j’ai crée la marque Cosmic Dream, il y a environ trois ans. Je fabrique à la main des capteurs de rêve.

Peut-on dire alors que Cosmic Dream est un aboutissement de ces deux chemins de vie? 

Oui, tout à fait. C’est en créant pour les autres que je me suis rendue compte que j’avais envie de créer pour moi-même.

Dans quelle mesure ce projet familial a-t-il influencé ton travail ?

Ça m’a permis de découvrir la partie énergétique dans toutes choses. Le Centre Élément est comme un ingrédient magique dans chacune de mes créations. 

Pourquoi avoir choisi ce médium, les attrapes-rêve ? 

Je suis fascinée par le monde des rêves depuis mon enfance. J’ai pris l’habitude de noter mes rêves au réveil, d’essayer de les retranscrire au mieux sur papier afin de comprendre les messages de mon subconscient. C’est en faisant ce travail régulièrement que je me suis intéressé aux capteurs de rêves et à leur utilité.


À quoi servent-ils ?

Ils permettent “d’attraper” les rêves; ou plutôt de se débarrasser des cauchemars. 
C’est aussi un rituel personnel: conscientiser mes pensées et ma journée avant d’aller me coucher, avec la présence du capteur de rêve au-dessus de mon lit, a clairement un impact sur la qualité de mon sommeil. Cela me permet aussi de mieux me remémorer les rêves que j’ai fait. 

Peux-tu me citer quelques-unes de tes influences ?

Essentiellement, le cosmos. Mes pièces ont principalement des noms d’étoiles pour cette raison-là. L’astronomie est une source d’inspiration inépuisable pour moi. Je m’inspire également des personnes qui commandent une pièce. Chaque pièce est unique et je personnalise chaque production en fonction des désirs du client. Par exemple, j’ai réalisé un capteur de rêve pour un mariage en utilisant les chutes de robe de la mariée. 
Chaque attrape-rêve a sa personnalité, son nom et son utilité propre: c’est ce qui me plaît le plus ! 


Attrape rêve la Fractale

La fractale

140 euros


Quel est ton processus créatif ? 

Lorsque je crée une pièce pour quelqu’un, je commence par les écouter pour savoir ce qu’ils aiment, ce qu’ils ont en tête. Ensuite, je travaille de manière totalement intuitive. Je fais mes assemblages de tissus, de fils, de perles, de plumes. Ce n’est que lorsque je pose la dernière pièce que je sais si la pièce est terminée. J’aime me laisser guider par mes mains. Je suis souvent surprise de voir l’évolution entre le début d’un projet, ce que j’avais en tête, et le résultat final.
 
Quelles sont tes matières de prédilection ?

Ce qui était important pour moi au départ, c’était de trouver la bonne “recette” de capteur de rêve.  À l’origine, la légende amérindienne indique que l’attrape-rêve se compose d’un cerclage en bois, d’un tissage reprenant la forme d’une toile d’araignée et de plumes. J’ai voulu respecter cet héritage en reprenant cette composition de base et en y ajoutant essentiellement des matières naturelles ou des matières de récupération. Par exemple, certains de mes cerclages sont des branches que j’ai ramassé dans mon jardin. Je chine ou récupère des tissus et des dentelles anciennes. Mon coup de coeur du moment, c’est le fil d’ortie qui est très résistant et magnifiquement organique. 

Quels sont tes futurs projets ?

J’aimerais partir sur des capteurs de rêves plus colorés car jusqu’à présent je m’étais concentrée essentiellement sur le blanc pour son côté épuré. Pour ma prochaine collection, je prépare de très grands formats avec un cerclage en bois brut peint. J’aimerais y explorer le symbolisme et la géométrie sacrée. 


Attrape rêve Le Rayon
Le Rayon
140 euros